Tennis Club de Prades le Lez

Bien se connaître pour bien s'équiper

 

Bien choisir une raquette, c'est avant tout chercher un outil adapté à son style de jeu et son type de geste. Il est donc nécessaire de préciser les éléments qui caractérisent ce geste. L'amplitude du mouvement (préparation et accompagnement), la vitesse d'exécution, le centrage de la balle lors de la frappe et le placement du corps par rapport à la balle lors de l'impact, apparaissent comme les éléments prépondérants.



Comme repères de base, reprenons les trois types de geste qui servent de références aujourd'hui à nombre de fabricants de raquettes et grands magasins d'articles de sport, pour orienter leur clientèle.

Type 1 : le geste a peu d'amplitude, l'exécution est lente, le centrage est imprécis.

Type 2 : le geste est réalisé avec une amplitude et une vitesse moyennes, le centrage est assez bon.

Type 3 : le geste présente une grande amplitude, l'exécution est rapide, le centrage est rigoureux.


Il est à remarquer d'abord que les facteurs qui déterminent cette gestuelle, expérience et niveau technique, morphologie, condition physique, âge, type de pratique etc..., sont nombreux et surtout évolutifs, avec les conséquences que l'on imagine sur la nécessaire évolution, aussi, des choix de matériel.


Il est à remarquer ensuite que les trois catégories de gestes proposées ne reflètent pas toujours, loin de là, la gestuelle globale de tel ou tel pratiquant : les joueurs ayant un "coup droit" de type 2 et un "revers" de type 3 sont légions; on rencontre assez souvent des gestes courts et vifs, aussi bien que d'autres, amples et lents. Face à cette complexité, chaque pratiquant, susceptible, en outre, de nourrir des illusions sur son style, pourra aller puiser dans les observations des ses partenaires, les remarques d'experts et, pourquoi pas, l'utilisation de la vidéo, les renseignements dont il a besoin pour caractériser son jeu.


On doit aussi souligner que d'autres éléments influenceront le choix : le type de jeu ("fond de cour", "service-volée", offensif ou défensif, utilisation plus ou moins grande des effets ...), le sens esthétique et, bien entendu, le budget.

Par Laurent Plégelatte