Tennis Club de Prades le Lez

Une raquette selon vos besoins

Vous connaissez votre type de geste, vous connaissez les principales caractéristiques d'une raquette, allons choisir la merveille. Si vous possédez la morphologie, la technique et le style de jeu de Venus Williams ou de P. Sampras, vous pouvez, en vous méfiant des falsifications publicitaires, adopter la raquette de votre alter ego. Mais si votre personnalité de joueur est plus originale, vous ne pourrez faire l'économie ni de l'appréciation des caractéristiques de votre propre jeu, ni de l'examen attentif des si nombreuses propositions du marché : c'est le prix du choix judicieux d'une raquette vraiment faite pour vous. Pour vous aider à argumenter ce choix, nous ferons référence aux informations proposées dans les articles précédents. Alors...en piste !

Le Manche

Première prise en main, le choix du manche.
Quelque soit votre niveau, empoignez le manche fermement mais sans vous crisper : sa taille sera la bonne s'il reste environ un centimètre d'espace entre l'extrémité de votre majeur et le renflement musculeux situé à la base de votre pouce. Si vous hésitez entre 2 tailles, choisissez la plus petite car il est plus facile d'augmenter légèrement le diamètre du manche, grâce à une bande, que de le rogner.
Le manche est recouvert d'un "grip"antidérapant : plus celui-ci sera ferme (cuir, cuir synthétique), plus vos sensations seront nettes lors de la frappe de balle et plus votre contrôle de raquette sera précis, au prix, parfois de quelques ampoules lors de vos premières parties; plus il sera mou (sous-grip en mousse, velours...), plus la tenue de raquette sera confortable. Si vous transpirez facilement recouvrez régulièrement votre grip de fines bandes absorbantes ("surgrip") : leur durée de vie est limitée mais elles vous apporteront une réelle sûreté de tenue de raquette.


Joueurs débutants

Vous êtes débutant, envisageons deux cas de figure :

Vous n'avez l'intention de jouer que rarement, en jeu instinctif, pour vous amuser pendant les vacances ou lors de sorties occasionnelles avec des amis : vous trouverez des raquettes en aluminium solides et bon marché (à partir de 100 francs), offrant, en même temps que quelques vibrations, un rapport qualité/prix correct. Les raquettes en fibre de verre ou à base de fibre, vous apporterons plus de confort pour un coût, en entrée de gamme, encore raisonnable (entre 200 et 350 francs). Ces raquettes sont vendues cordées, donc pas trop de souci de ce côté-là, mais préférez les cordages synthétiques à jauge épaisse pour la solidité.
Pour vous amuser plus facilement, choisissez un tamis assez grand (650 cm² et plus) qui vous pardonnera quelques erreurs de précision et de centrage. Pour les dames, les fabricants proposent des modèles légers et un peu plus courts (1cm).

Vous souhaitez apprendre le tennis et jouer régulièrement, faire des progrès techniques en vous préservant des blessures (tendinites, problèmes musculaires...). Il vous faudra une raquette assez facile à jouer pour guider agréablement vos premiers pas, mais assez rigoureuse (ce qu'oublient souvent les vendeurs), pour répondre aux exigences de l'apprentissage. Une raquette à très grand tamis corrigerait grossièrement (sans offrir de précision à vos trajectoires) les fautes de centrage, semblant vous délivrer par la-même du travail de la maîtrise de ce centrage. Cette maîtrise vous sera néanmoins indispensable si vous désirez progresser réellement.
Il existe de même des procédés techniques qui favorisent un jeu puissant sans efforts (ni physique, ni technique). Un cordage élastique fixé sur le cadre par un système augmentant encore son élasticité (mini poulies/"rollers", joncs souples/"woofers", ou autres"power holes") associé à un grand tamis (+ de 700 cm²) et un cadre rigide, léger, équilibré "en tête", vous permettrait de renvoyer la balle largement de l'autre côté du filet, sans nécessité de frapper la balle d'un geste ample et rapide, préparé par un bon placement. En d'autres termes, ce type de matériel peut vous inciter à vous satisfaire de mauvais gestes. Si vous ne voulez pas vous cantonner dans un jeu monotone, sans rythme ni surprise, sans précisions des trajectoires ni maîtrise des effets, choisissez donc une raquette qui vous invite à travailler votre technique et vous permette d'évoluer, sans vous ruiner.
Un tamis moyen (620 à 660 cm²), un équilibre neutre, un cordage synthétique, de jauge moyenne, tendu à peu près à 21 kilos, un cadre moyennement rigide (indice de rigidité autour de 60), un poids adapté à votre force (attention à la mode de la légèreté, nous en parlerons plus loin), voici certainement de quoi partir sur de bonnes bases.
Vous trouverez des modèles répondant à ces caractéristiques, en composite fibre et graphite ou hyper carbone, pur graphite… entre 400 et 1000 francs, vendus cordés pour les moins chers d'entre eux.


Joueurs réguliers

Wilson hyper rollers

Vous jouez déjà depuis plus ou moins longtemps
Vous avez bien repéré les caractéristiques de votre jeu, la typologie de votre gestuelle, et pour suivre l'évolution de celle-ci et celle du matériel, vous avez décidé de changer de raquette(s).

Votre geste est court et lent, le centrage est aléatoire (voir les articles précédents) : vous avez besoin d'une raquette qui apporte de la puissance à votre jeu en même temps qu'une tolérance au niveau du centrage : Vous allez avoir recours à des tamis plutôt grands (660 cm² et plus), des cordages élastiques (boyaux naturels ou boyaux synthétiques multi-filaments de jauge fine, tendus à leur côte de restitution cinétique optimale, c'est à dire pas trop-dans un moyen tamis autour de 22 kilos pour un synthétique, 26 kilos pour un naturel- la tension augmentant avec la taille du tamis). Plusieurs fabricants proposent aujourd'hui des procédés d'ancrage du cordage (évoqués plus haut) qui augmentent l'effet d'élasticité en offrant une restitution de type "trampoline": citons les "rollers"(poulies) et les "power holes (fentes) de Wilson, les "woofers"(joncs élastiques) de Babolat, les "suspensions " de Prince. Faites attention, quand vous frappez par-dessous avec des raquettes pareillement équipées, à ne pas mettre vos balles sur orbite. Un cadre rigide (graphite, hyper carbone...) offrira une bonne assise au travail élastique du cordage.
N.B. Le poids est un élément, aussi, de la "puissance" d'une raquette, mais aujourd'hui la mode est à la légèreté-au nom de la maniabilité- légèreté permise par l'utilisation de matériaux coûteux certes, mais à la fois rigides et légers (titanium, hyper carbone...), alors la perte de poids, donc d'inertie de la raquette au moment de la rencontre avec la balle, est compensée par l'équilibrage "en tête": citons la série "Hammer" de chez Wilson avec des points d'équilibre à 39 cm du talon, la série "S" de chez Head équilibrée à 37,5 cm, les Major Dextra à 37 cm...

Head Ti Radical version MP

Votre geste est ample et rapide, optimisé par un bon centrage, donc vous faites facilement "avancer" votre balle : vous avez besoin d'une raquette qui vous apporte des sensations fines, et du contrôle de balle, contrôle de la puissance, de la précision des trajectoires, contrôle des effets et de leur dosage. Un grip ferme et un équilibrage e"en manche"(tête légère) favoriseront les sensations et le contrôle. Si votre centrage est excellent, un tamis assez petit facilitera le contrôle car dans un tel tamis le plan de cordage est peu déformé lors de la frappe, surtout si vous utilisez des tensions élevées. Sur un cordage tendu c'est aussi l'écrasement prononcé de la balle qui favorise le contrôle et la communication des effets : B. Borg, Le "lifteur" par excellence, utilisait, sur son petit tamis des tensions de 38 kilos, Sampras, au deuxième service très lifté, utilise sur un tamis également réduit, des tensions de plus de 33 kilos. Vous trouverez réunis ces éléments de contrôle de balle dans des raquettes comme celles proposées par Wilson dans sa série "Pro Staff" 6.5 et 6.0 ( tamis de 613 cm², équilibre "en manche"), par Head avec ses Prestige (tamis de 600 cm², équilibre "en manche") et sa Ti Radical version MP ( tamis de 630 cm²), par Dunlop avec ses 200G (tamis de 613 cm², équilibre "en manche")... Un cordage synthétique multi-filament, de jauge moyenne supportera, avec quand même des risques de casse, les tensions élevées.

Head Ti Fire

Votre vitesse de geste et votre amplitude sont moyennes, ou encore vous faites partie de ces joueurs, nombreux, à la gestuelle composite, avec, par exemple un coup droit et un service amples et rapides, un revers irrégulier ou d'amplitude moyenne, un jeu de volée au centrage imprécis : tout sera, alors, affaire de compromis, et votre raquette devra refléter à la fois les qualités et les incertitudes de votre jeu. Ainsi, dans le dernier exemple envisagé le salut viendra peut-être d'une raquette équilibrée un peu "en manche", d'un poids suffisant ( plus de 3oo grammes), avec un tamis moyen(630 à 650 cm²), et un cordage synthétique tendu à 24 kilos, cet ensemble de caractéristiques représentant un compromis puissance/tolérance/contrôle relativement équilibré. Citons dans ce type de matériel la Radical OS de chez Head (pour son tamis de 690 cm²), la Ti Fire toujours de chez Head, certaines "Triple Threat" de Prince comme la Hornet mid size, la Wilson Utra Pro ou encore les Pure Drive de Babolat...


Il est certain , de toute façon, que la théorie du choix facilitera, orientera, mais en aucun cas ne remplacera l'essai de plusieurs raquettes, ceci dans de vraies conditions de jeu et sur une durée (au moins une heure après échauffement) signifiante. Ne brassez pas l'air du magasin avec une raquette, qui en plus, est souvent non cordée : les sensations ne sont significatives que lors de la collision de la raquette et de la balle, à vitesse réelle.
Quelques commerçants peu scrupuleux tenteront de vous séduire par l'argument de la légèreté en vous faisant soupeser l'engin quelquefois même par le cadre (ce qui ne rend pas compte de l'équilibrage). L'extrême légèreté n'est qu'un argument de maniabilité sans la balle, ce qui ne veut pas dire grand chose. N'oublions jamais que le jeu de tennis est une répétition de collisions, entre une balle et deux raquettes. Lors de ces collisions l'énergie qui permet à la raquette de renvoyer la balle est un produit de sa masse et de sa vitesse : le poids de la raquette est donc un élément important de la puissance de celle-ci et de sa stabilité lors de l'impact. Une raquette trop légère, même équilibrée "en tête"amènera le joueur à crisper sa prise lors de la frappe d'une façon importante, et beaucoup de spécialistes pensent aujourd'hui qu'un nombre élevé et croissant de "tennis elbow" est dû à l'allégement excessif du matériel...à suivre...
Empruntez des raquettes à des partenaires et à des commerçants consciencieux, recherchez le plaisir de jouer, prenez votre temps car la bonne raquette n'est pas souvent la plus chère, mais il vous en coûtera entre 500 et 1500 francs pour du matériel correct et cela mérite réflexion d'autant plus qui si vous jouez en tournoi, il vous faudra plus d'une raquette..

Bon choix, bons matches!

Par Laurent Plégelatte